Utilisateur

Recherche
Liens Web

Galerie photos

_NO_IMAGES
Rétro 2009
Écrit par Amicale   
 

L'éventail des missions auxquelles l'escadron est susceptible de participer est large. Du service public à la lutte contre la piraterie, en passant par les exercices majeurs de l'OTAN et la coopération militaire, la totalité du spectre aura été balayée cette année.

 

Dans le cadre « otanien », les E-3F ont participé à la couverture aérienne mise en place « h 24 » à l'occasion du sommet de l'OTAN de Strasbourg au mois d'avril. Une nouvelle fois, nos équipages et nos avions ont démontré leur parfaite interopérabilité avec les E3-A de Geilenkirchen en assurant une veille alternée avec ces derniers, au cours de cette opération de surveillance particulièrement sensible. En octobre, le déploiement au Danemark pour participer à l'exercice Bold Avenger a permis aux équipages de maintenir leur savoir faire dans un environnement tactique des plus complexes, impliquant quotidiennement plusieurs dizaines d'appareils de nationalités différentes.

 

L'Union européenne a pu aussi bénéficier des services de l'escadron. En effet, c'est dans la plus grande discrétion qu'au cours de l'été, un appareil et 1 équipage ont été engagés à partir de la base de Djibouti dans le cadre de l'opération Atalante. La capacité de l'avion à assurer une longue permanence sur zone et son efficace mode de détection maritime ont été unanimement reconnus comme des atouts précieux dans la lutte contre la piraterie qui sévit dans le golfe d'Aden. Collaborant avec les marines des nombreux pays engagés dans cette lutte, les E3-F ont assuré la détection de nombreux navires suspects et contribué à leur interception par les aéronefs et hélicoptères de surveillance.

 

Ce sont ces mêmes capacités qui, au cours de mois de juin, avaient décidé l'Etat Français à envoyer ses E3-F au Sénégal afin de participer aux recherches de l'épave du vol AF 447. Cette mission a également permis de confirmer la réactivité de l'escadron, capable de déployer à l'improviste, à plusieurs milliers de kilomètres, avions, équipages et mécaniciens. Les 9 vols réalisés à partir de Dakar ont permis la localisation de nombreux débris ainsi que la coordination et le guidage des navires et aéronefs français, brésiliens et américains engagés dans les recherches. Missions de service public, la recherche et le sauvetage d'aéronefs sont au cœur des engagements de l'Armée de l'air.

 

Fort de son expérience, le 36ème EDCA est régulièrement sollicité par d'autres nations partenaires dans le cadre d'échanges. Ainsi, les E3-F ont supporté l'exercice ATLC, mené au profit de chasseurs français et étrangers dans le ciel des Emirats Arabes Unis. L'automne a ensuite amené les E-3F a démontrer leur savoir faire en Amérique du sud, au Chili, au cours de l'exercice international Salitre. Malgré un moteur récalcitrant sur leur avion, les 2 équipages ont pu effectuer 12 des 15 vols programmés, assurant ainsi un échange profitable à tous les participants. Enfin, à l'occasion de l'accueil d'une délégation Saoudienne en septembre à Dijon pour l'exercice Gulf Shield, les E3-F ont fourni aux F-15, Mirage 2000-5 et autres Rafale le contrôle tactique nécessaire à leurs missions d'entraînement conjointes.

 

Fin décembre, à l'heure où chacun s'apprêtait à célébrer les fêtes de Noël, 2 équipages étaient toujours déployés en Guyane afin de sécuriser l'espace aérien autour du centre spatial, attendant le lancement d'une fusée Ariane 5 devant mettre en orbite le satellite d'observation Hélios 2B.

 

Si l'interopérabilité avec l'OTAN est une réalité, elle est surtout due à la volonté affirmée de suivre au plus près les évolutions techniques adoptées par la communauté E3 internationale (OTAN, Grande-Bretagne et États-Unis). Marquant le début d'un important programme de modernisation de la flotte, l'E3-F n° 202 est rentré fin décembre du Bourget après de 6 mois de « grande visite », au cours de laquelle le nouveau système de radio a été installé. Ce système offrira des capacités de communication de dernière génération et une ergonomie nettement améliorée.

 

Enfin, bien que soumis à de nombreuses contraintes liées à ses missions, l'EDCA 00.036 demeure une unité comme les autres. Ainsi, le 11 septembre dernier, le lieutenant-colonel Bon a succédé au lieutenant-colonel Estragues à la tête de l'escadron. Le commandant Lardy est devenu chef des opérations, le commandant Goyet a pris le commandement de la seconde escadrille, et le capitaine Mandrelier celui de la première escadrille.

 

L'année 2009 aura été une année chargée et, de ce fait, particulièrement exaltante pour le personnel du 36ème EDCA. Exploitant jusqu'au bout les 2200 heures de vols qui lui sont allouées, l'escadron s'est employé à remplir avec efficacité les missions qui lui ont été confiées. Avec la poursuite des chantiers d 'évolutions techniques, la formation des personnels des 14 spécialités embarquées, la participation systématique à la Posture permanente de sureté, aux exercices nationaux, internationaux et aux missions programmées, 2010 s'annonce déjà comme une année tout aussi intense ...

Mise à jour le Mercredi, 22 Septembre 2010 22:49