Dernière vidéo

Facebook EDCA

Boutique EDCA

Les missions du 36ème EDCA sont nombreuses et variées. Ainsi, de la formation du personnel affecté à l'unité jusqu'au déploiement d'équipages qualifiés pour des missions complexes (« full combat ready » en anglais), l'EDCA travaille avec de nombreuses entités des trois armées, qu'elles soient françaises ou étrangères, membres de l'OTAN ou non.

FORMER

L'EDCA assure la formation initiale et d'entretien du personnel navigant (pilotes, navigateurs, mécaniciens navigants) et embarqué (contrôleurs, opérateurs, techniciens de bord).

La durée moyenne nécessaire pour obtenir toutes les qualifications ou licences est de 2 ans et demi.


VOLER

L'EDCA est chargé de la mise en œuvre des quatre E-3F de l'Armée de l'air pour exécuter les missions qui lui sont confiées :

  • en France, par le CNOA (centre national des opérations aériennes) ;
  • à l'étranger, par un CAOC (combined air operations center) de l'OTAN ou un commandement de théâtre dans le cadre d'une opération interarmées nationale ou multinationale.


DÉTECTER

La détection est assurée par les différents capteurs de l'E-3F :

  • le radar primaire situé dans le rotodôme (échos radar aériens et maritimes) ;
  • le radar secondaire également situé dans le rotodôme (transpondeur) ;
  • le système de détection électromagnétique passif (ESM - electronic support measures).

IDENTIFIER

Les communications radio ainsi que les informations issues des différents capteurs permettent aux contrôleurs et opérateurs d'identifier les aéronefs , navires et stations sol de leur zone de travail.


VISUALISER

Une fois l'identification réalisée, la classification par catégorie (ami, présumé ami, neutre, inconnu, suspect, hostile) permet d'établir une situation tactique claire qui est visualisée sur les consoles.


TRANSMETTRE

La situation tactique ainsi visualisée peut être transmise :

  • par radio aux aéronefs en compte (ce que les contrôleurs appellent la « picture ») ;
  • par liaisons de données tactiques (L11, IJMS, L16) aux stations sol, aux navires, à d'autres aéronefs et au centre de commandement, instance décisionnaire.

SURVEILLER

Les capacités de détection de l'E-3F en font un élément majeur pour :

  • participer à la PPS (posture permanente de sûreté), tenue de l'alerte de défense aérienne ;
  • participer aux DPSA (dispositifs particuliers de sûreté aérienne) comme la surveillance du salon du Bourget ou d'un sommet de chefs d'état ;
  • participer à l'établissement de la SAG (situation aérienne générale), notamment en basse altitude ;
  • évaluer la menace dans les secteurs non couverts par les radars fixes.

CONTRÔLER

Lorsqu'un engagement de moyens aériens est nécessaire, les contrôleurs de l'E-3F interviennent dans différents types de missions parmi lesquelles :

Les MASA (mesures actives de sûreté aérienne) en temps de paix, sur ordre du CNOA :

  • contrôle des moyens de PO (permanence opérationnelle) chasse et hélico ;

Le SAR (search and rescue) : recherche et sauvetage ;

Les COMAO (combined air operations) en opérations ou en entraînement :

  • contrôle des moyens offensifs (chasseurs, bombardiers, hélicos, aéronefs de reconnaissance, de brouillage…) ;
  • contrôle des moyens défensifs (chasseurs, systèmes de défense sol-air) ;
  • contrôle des moyens de soutien (aéronefs de transport, de ravitaillement en vol).

Le CSAR (combat search and rescue) : recherche et sauvetage au combat.


DÉPLOYER

Toutes les missions mentionnées précédemment peuvent être effectuées à tout moment à l'étranger. L'E-3F a un rayon d'action qui lui permet d'effectuer de nombreuses missions sur toute l'Europe occidentale sans déploiement (au départ d'Avord). Cependant, si le besoin opérationnel l'exige, l'EDCA peut déployer à plusieurs milliers de kilomètres de la France un appareil et deux équipages « full combat ready » sur un théâtre d'opérations interarmées et/ou interalliés. Chaque année, plusieurs exercices et opérations font l'objet d'un déploiement d'AWACS.



COMMANDER

Le cas échéant, une haute autorité militaire pourrait être placée à bord du SDCA conférant à celui-ci une capacité de décision habituellement dévolue à un centre de commandement au sol. Cette capacité est représentée par le C du sigle SDCA : Système de Détection et de Commandement Aéroporté.

Pour nous contacter

 Par Courrier à l'adresse suivante :

Monsieur l'Officier Traditions du 36eme EDCA

Base aérienne 702

Route de Bourges

18520 AVORD

FRANCE

Par mail : traditions@36edca.fr

Pour contacter le Webmaster : webmaster@36edca.fr

Armée de l'Air

© 2017. 36e Escadron de Détection et Contrôle Aéroportés 00.036 "Berry". Tous droits réservés. Design inspiré par Enginetemplates.com
Free Joomla! templates by Engine Templates